L’épilepsie chez le bouledogue français

Les crises d’épilepsie chez le chien sont très impressionnantes. La crise peut durer de quelques secondes seulement à plusieurs minutes.

Cet épisode est souvent précédé par un moment où le chien paraît perdu : il s’isole avant de perdre conscience, d’avoir des convulsions et de commencer à écumer. En tant que propriétaire, quand on assiste à ce type de crise pour la première fois, c’est vrai que l’on panique et que l’on ne sait plus trop quoi faire.

Dans cet article dédié à l’épilepsie du bouledogue français, nous vous proposons de mieux comprendre cette maladie et de dédramatiser pour mieux savoir la gérer.

Les symptômes de l’épilepsie

Comment identifier qu’il s’agit bien d’une crise d’épilepsie ? Ce type de crise correspond en général à cette situation : le chien semble absent et évolue sans but précis, puis perd conscience, tombe sur le sol et est pris de convulsions, avec des signes de pédalage.

En général, il n’arrive pas à contrôler ses sens les plus simples et va faire ses besoins. Par ailleurs et c’est ce qui est souvent le plus impressionnant, on voit sa mâchoire claquer et sa salive s’écouler. La crise est en général de courte durée et on voit les convulsions diminuer d’intensité puis disparaître. Le chien reprend alors son allure et ses mouvements normaux, un peu comme si rien ne s’était passé. Il peut aussi avoir un peu l’air hébété.

Quelles sont les raisons d’une crise d’épilepsie ?

La crise se développe en raison d’une stimulation anormale d’une zone dans le cerveau. Les causes des crises sont variées : il peut s’agir d’une inflammation de l’encéphale, que l’on appelle aussi encéphalite, qui provoque la crise d’épilepsie. Cela peut aussi être lié à des tumeurs du cerveau qui stimulent de cette drôle de façon le cerveau. Certaines maladies métaboliques peuvent aussi produire le même effet.

Les cas de crises d’épilepsie chez les chiens sont rares mais certaines races y sont davantage prédisposées. Les symptômes des crises sont toujours identiques et surviennent à intervalles précis.

Mieux comprendre l’épilepsie essentielle

L’épilepsie essentielle, aussi appelée épilepsie primaire, est une maladie du cerveau qui se caractérise par des crises de convulsions. On parle d’épilepsie essentielle lorsqu’on ne peut pas identifier la cause précise de l’apparition de ces crises.

En fait un très grand nombre de races semblent prédisposées à cette maladie : Beagle, Berger Allemand, Border Collie, Bouvier Bernois, Bouledogue français mais aussi Boxer, Bull Terrier, Cane Corso, Caniche, Cavalier King Charles, Cocker Américain, Colley, Dogue Argentin, Fox terrier à poils lisses, Golden Retriever, Husky, Saint-Bernard ou Teckel… pour n’en citer que quelques-uns.

Toutefois, cette maladie peut se développer chez un chien de n’importe quelle race pure ou croisée.

En général, les premières crises liées à l’épilepsie essentielle surviennent entre l’âge de 6 mois et de 5 ans. Toutefois, les toutes premières crises peuvent passer inaperçues par le propriétaire et les animaux peuvent être présentés assez tardivement à un vétérinaire.

Les crises convulsives en elles-mêmes peuvent être de nature très variées : le plus souvent, elles sont caractérisées par un animal qui tombe sur le côté, reste inconscient et effectue des mouvements que l’on dit de pédalage. Mais le chien peut être encore conscient en ayant ce comportement.

La fréquence des crises varie d’un animal à l’autre. Le pronostic concernant cette maladie est variable en fonction de la fréquence, de la gravité des crises et de la réponse au traitement qui est spécifique aux races mais aussi au cas du chien lui-même.

Comment faire le diagnostic d’une crise d’épilepsie du chien ?

En général, le vétérinaire peut rarement voir la crise d’épilepsie de votre animal. Alors, n’hésitez pas à filmer la crise pour être en mesure de montrer la vidéo à votre vétérinaire lors de la consultation. 

Veillez aussi à noter le plus d’informations possible sur la crise et sur son déclenchement :

  • A quel âge a-t-il eu sa première crise ?
  • Avec quelle fréquence ont lieu les crises et combien de temps les séparent ?

Le vétérinaire pourra ainsi vérifier s’il s’agit d’une simple syncope, d’une crise convulsive ou des tremblements du chien.

Comme l’on connaît rarement la raison d’une crise d’épilepsie du chien, il faut souvent en faire le diagnostic par élimination des autres causes de crises convulsives chez le chien.

Le vétérinaire effectue un examen complet du système nerveux, et envisage un examen sanguin, une radiographie du crâne, éventuellement un scanner, etc. Vous l’avez compris, les crises d’épilepsie ne sont pas simples à diagnostiquer et les causes sont nombreuses, parfois banales et sans gravité, parfois sérieuses et graves.

Que faire en cas de crise d’épilepsie ?

En cas de crises, il faut installer votre bouledogue au calme et dans l’obscurité, à l’abri de tout objet avec lequel il pourrait se blesser. On peut aussi agir lors d’une crise en injectant des anticonvulsivants par voie intramusculaire, intraveineuse ou rectale.

Voici des conseils très pratiques et concrets qui vous aideront en cas de crise d’épilepsie de votre bouledogue français.

Le traitement de l’épilepsie

Pour traiter les crises d’épilepsie, il faut d’abord bien sûr supprimer la cause identifiée.

Si le diagnostic d’épilepsie est confirmé, et que les crises sont espacées, la maladie est compatible avec une vie quasi-normale de votre chien.

S’il s’agit d’épilepsie essentielle, le traitement ne sera mis en place que si les crises sont fréquentes, à savoir à partir d’une crise par mois et plus. Le traitement est en effet assez lourd : vous allez devoir administrer quotidiennement à votre bouledogue français des médicaments durant toute sa vie. Il est possible d’apprendre à détecter le déclenchement d’une crise. Il faut alors parler au chien et essayer de le rassurer.

Dans tous les cas, il vous faudra apprendre à vivre avec votre chien épileptique : à identifier et à anticiper les crises, pour pouvoir le soigner et gérer la crise de manière adaptée. Pas d’inquiétude toutefois, votre chien pourra avoir une vie normale en suivant un traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.